Si ce message ne s’affiche pas correctement, vous pouvez consulter cette Info@lettre et toutes les parutions antérieures sur notre site.

Info@lettre
Volume : 4 Numéro : 6
1er juin 2011

Diffusée ce mois-ci à 10 646 exemplaires!
Diffusée ce mois-ci à 10 646 exemplaires!
Diffusée ce mois-ci à 10 646 exemplaires!
Diffusée ce mois-ci à 10 646 exemplaires!


En équipage toutes voiles dehors,
au grand large de nos projets...



Exprimez-vous sur Twitter !


Montréal
1620 AV De La Salle, bureau 11
Montréal, QC..  Canada H1V 2J8
Téléphone : 514-598-9999 poste 18


Laval
GROSSIR LE TEXTE
Pour un bon usage

L' É D I T O par Jean Carette

Les aînés ont bâti ce pays, fait leur révolution tranquille, poussé les gouvernements à assurer la santé et l’éducation pour tous, protégé et élevé leurs enfants et développé leurs communautés de vie, tout ça grâce à un travail producteur de richesse, mais souvent ingrat et difficile.

Oui, mais les voilà trop nombreux, de plus en plus, trop coûteux, trop, de trop, de plus en plus. Les informations que nous avons recueillies sur les régimes complémentaires de retraite en sont le signe clair. Les «chanceux» qui ont cotisé à une «fonds de pension» et l’ont alimenté par leur travail et sur leur salaire croyaient ainsi s’être contractuellement assuré les moyens de vivre une retraite décente. Mais certains employeurs ont manqué à leurs obligations : par exemple, Abitibi Bowater, au bord du dépôt de bilan, menaçait de couper les retraites de 25% pour maintenir les emplois ou de fermer leurs usines. Le gouvernement a négocié et déposé en Chambre un projet de loi 11 sur mesure qui autorise la multinationale à étaler ses remboursements du déficit de la caisse de retraite sur 15 ans au lieu de 5, comme le prévoit la loi générale. Si nous comprenons le souci de sauver les emplois dans l’industrie forestière et celle des pâtes et papiers, nous comprenons moins pourquoi on a tenu les retraités à l’écart de cette négociation et surtout pourquoi la caisse de retraite devrait à elle seule supporter le poids de la relance de l’entreprise. On aurait pu reprendre la méthode états-unienne par prêts à l’entreprise et prise de participation dans le capital de l’entreprise comme nos voisins l’ont fait avec General Motors par exemple. En permettant à Abitibi Bowater de ne verser que 50 millions par an au lieu de 300, on fragilise un actif et donc on précarise et menace les retraités eux-mêmes.

Plus généralement, on s’aperçoit que les entreprises privées ferment les régimes à prestations déterminées par convention pour se contenter d’offrir des régimes à cotisations déterminées dont rien ne permet de garantir le montant des retraites à verser dans le futur (voir ci-dessous la rubrique Fragilisation des retraites).

En clair, au-delà des aspects techniques ou formels et parfois du manque de transparence, au-delà de la délinquance économique de certains employeurs, au-delà des discours lénifiants en Commission parlementaire (voir ci-dessous la rubrique Au détriment des retraités), ce sont les retraités actuels et futurs dont on fragilise et précarise les revenus.

De plus les gouvernements fédéral et provincial font la sourde oreille à une amélioration du Régime des Rentes du Québec, pourtant réclamée par la FTQ et de nombreuses associations d’aînés et de groupes communautaires.

Tant qu’on considèrera les aînés comme une charge économique et un poids social croissant et menaçant, tant qu’on se contentera de les informer au lieu de les consulter réellement, au mépris de le loi qui leur donne désormais voix au chapitre dans la gestion des régimes complémentaires de retraite, tant qu’on les considérera comme des consommateurs trop gourmands et capricieux et non comme des acteurs sociaux et économiques expérimentés et majeurs, comme des citoyens à part entière, on passera à côté des vraies questions et des solutions qui s’imposent en toute justice. Ce ne sont pas seulement eux qu’on fragilise, mais bien la société à travers toutes ses générations.


A C T I O N S
Initiatives Tendances Politiques Personnalités
DEMANDER SA RENTE
EN LIGNE

Lire la suite


PLANIFIER SA FIN DE VIE
Lire la suite
FRAGILISATION
DES RETRAITES

Lire la suite


HÉBERGEMENT PUBLIC :
UNE ALTERNATIVE

Lire la suite
AU DÉTRIMENT
DES RETRAITÉS
 


NOUVEAU PLAN DE
SOINS DE SANTÉ

Lire la suite


6 CIBLES POUR FAIRE FACE AU VIEILLISSEMENT
Lire la suite
DENISE LA LUMINEUSE
Lire la suite



DES AÎNÉS ÉCLAIREURS
Lire la suite

LADY ALYS N’EST PLUS
Lire la suite

S O L I D A R I T É S
Sociétés Communications et
nouvelles technologies
Groupes d’aînés Intergénérations
15 JUIN : SENSIBILISATION AUX ABUS ENVERS LES AÎNÉS
Lire la suite
LES NTIC EN SOUTIEN AU DOMICILE : TEST
Lire la suite
DES PROMESSES
À LEUR RÉALISATION

Lire la suite


LA FORCE DE L’ÂGE
Lire la suite
LES AÎNÉS
ACTEURS ET TÉMOINS

Lire la suite

S A N T É
Références
NON ASSISTANCE À
PERSONNE EN DANGER

Lire la suite




SOINS DE SANTÉ :
SEULEMENT 23% DE SATISFAITS
AU QUÉBEC

Lire la suite


QUEL ÂGE
AVEZ-VOUS RÉELLEMENT ?

Lire la suite
BIEN VIEILLIR CHEZ SOI
Lire la suite


THÉRAPIE PAR LE JARDINAGE
Lire la suite


VIVRE LONGTEMPS...
ET EN SANTÉ

Lire la suite

D O C U M E N T S
Démographie et statistiques Lois et règlements Lectures Audio-visuel et internet
RECUL DES RÉGIMES DE PENSION AGRÉÉS
Lire la suite


UNE ESPÉRANCE DE VIE AMÉLIORÉE AU QUÉBEC
Lire la suite
UNE LOI 16
POUR RESSERRER
LA SURVEILLANCE
DES RÉSIDENCES PRIVÉES

Lire la suite
À L’ÉCOLE DE LA VIE
Lire la suite




LA VIEILLESSE,
UN ÉMERVEILLEMENT ?

Lire la suite


SORTIR DU PATERNALISME
Lire la suite


COURTS MÉTRAGES
CONTRE LA MALTRAITANCE

Lire la suite

A I L L E U R S
Francophonie International
ENJEUX DÉMOGRAPHIQUES ET INTERGÉNÉRATIONNELS
Lire la suite
2012, ANNÉE EUROPÉENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF
Lire la suite

E S P A C E S   50+
Événements
Avec ce numéro de juin, notre équipe prend 2 mois de repos et vous reviendra au début d’août, pour la parution de septembre, fortifiée de l’apport d’une dizaine de nouveaux vigiles et chroniqueurs en cours de formation.
Bon été et merci aux 10 646 abonnés pour leur fidélité !


RAPPEL : FORMATION GRATUITE POUR LES CHRONIQUEURS DE L’INFO@LETTRE
Espaces 50+ offre de la formation (il reste quelques places pour juin 2011) pour ses chroniqueurs et chroniqueuses ou ceux et celles qui désirent le devenir.
Pour voir le plan du cours et pour plus de détails, et/ou pour vous inscrire.
* AGENDA PERMANENT D'ESPACES 50+
ET/OU RECHARGE 2011

Pour en savoir plus ou pour commander


L A  C I T A T I O N

ROBERT SABATIER
«Le temps, c’est de l’argent. Sur les tempes.»


JEAN FILIATRAULT
«Ceux-là vieillissent plus vite, qui ne veulent pas vieillir.»


O N T   C O L L A B O R É

Jacques BEAUDOIN, Guy BÉLAIR, Jean CARETTE, Jean-Michel CAUDRON, Jean-Guy DAIGLE, Monik FAUCHER, Lise FOREST, Jacques FOURNIER, Diane GIGNAC, Nadine GUILBERT, Jacques L’HEUREUX, Monique L’HEUREUX, Claire LACHANCE, Jean LAFLÈCHE, Daniel LAGUITTON, Michèle LEBLANC, Céline LEFEBVRE, Pierre RACINE, François TEASDALE, Gilles TITTLEY et vous , à l’avenir, si vous le voulez bien !
  Merci !

S’abonner à l’info@lettre d’Espaces 50+
Se désabonner de l’Info@lettre d’Espaces 50+
Modifier vos renseignements personnels
En faisant suivre à un de vos amis, vous renforcez votre réseau. Merci d’y penser.
Visiter le site d’Espaces 50+
Visiter le blogue d’Espaces 50+

  Pour un bon usage de cette info@lettre :

Notre équipe de vigiles et chroniqueurs prend congé comme chaque année. Rendez-vous au début d’août et bon été !

Merci.
Jean Carette

Haut de la page

 
Jean Laflèche, édimestre